• Noureddine Anetri

3 erreurs essentielles à éviter lors de la reprise du mois de septembre


Pour garder la motivation en Hiver et rester régulier, voici les 3 erreurs essentielles à éviter lors de la reprise du mois de septembre




1 - Évitez de reprendre le sport trop intensément


La très grande majorité des personnes qui reprennent le sport en septembre, choisissent de faire des cours jusqu'à 4 fois par semaine. Pire encore, certains décident d'en faire tous les jours. Dites vous qu'à ce rythme, vous irez forcément à la rupture. Pour certains leur corps leur fera comprendre par des douleurs et des blessures, les plus chanceux seront démotivés totalement.


Il faut savoir que votre cerveau, associé à tous les systèmes de réglages dans nos corps, a besoin de comprendre ce qui se passe d’abord pour faire les réglages nécessaires au fur et à mesure. Si vous commencez trop vite, sans y aller progressivement et sans lui donner le repos nécessaire, les réglages nécessaires et progressifs n'auront pas eu le temps de se faire et la rupture avec l'activité physique se fera avec des blessures. Votre organisme ne comprendra pas cette soudaine arrivée de dépense énergétique, se mettra en panique et vous poussera à détester le sport. Et ceci est valable même pour les personnes avec un passif sportif, qui sont entraînées et qui ont encore une bonne masse musculaire.



2 - La charge mentale de la rentrée


Quand vous repartez dans vos habitudes de vie à la rentrée, vous vous retrouvez soudainement accaparé par beaucoup de tâches et d'activités que vous faites habituellement durant l'année : s’occuper de ses enfants, préparer leur rentrée scolaire, rétablir le rythme normal de la vie quotidienne. En outre, si vous essayez de vous réadapter et de vous réorganiser pour réaliser de nouvelles résolutions, et que bousculez de trop votre vie avec ces nouveaux objectifs, il y a des chances que vous vous retrouverez sûrement avec une charge mentale importante qui vous épuisera et vous poussera à la démotivation.


Alors, quand faire de l’activité physique fait partie de vos nouvelles résolutions importantes, il est important de faire les choses progressivement pour éviter cela. Ne partez pas sur les chapeaux de roue, allez-y progressivement, donnez le temps à votre corps et à votre cerveau de comprendre et s’y adapter... Prenez le temps de vous acclimater, de vous y habituer et de monter en puissance lentement mais sûrement. Misez sur la longue durée pour trouver vos propres habitudes et vos propres subtilités dans vos nouveaux actes; ces subtilités qui n’appartiennent qu’à vous et qui font vos singularités. Faites en sorte que votre mental et votre corps ne soient pas fatigués rapidement, qu'ils ne se mettent pas à rejeter ces nouvelles activités qui vont générer une dépense énergétique supplémentaire et non habituelle. Aller trop vite, c’est de voir à coup sûr votre cerveau associé à votre corps se rebeller en vous poussant à l'abandon.



3 - Négliger l’impact des premières chutes de température sur votre corps et ses conséquences sur votre motivation sportive.


L’hiver arrive dans quelques semaines et à coup sûr les températures vont chuter. La majorité d’entre nous allions négliger les effets que cela aura sur notre physiologie. Pour lutter contre le froid, l’organisme va devoir se mettre à s’adapter. D’autant plus qu’il vient de vivre des semaines où la température était différente. Pour faire cette adaptation, un ensemble de réglage va devoir se faire. D’autant plus, pour que cela se fasse, il faut que ce phénomène météorologique se répète, pour qu’il vive cela plusieurs jours d’affilés, pour se dire qu’il “doit vraiment faire ces réglages face au froid, parce que c’est partie pour durer apparemment". C’est ainsi qu’il comprend : “Est ce que je dois faire des réglages définitifs ou est ce que c’est juste passager ?” “ Est ce que l’hiver a bien commencé ou est ce que c’est juste une journée froide d’été ?”.


Autre point très important, une température extérieure de 19 degrés d’hiver n’est pas ressentie par le corps de la même façon qu’un 19 degrés d’été. En hiver tout est froid : le sol, les murs des habitations, les voitures, les lacs et rivières… Ce n’est pas le cas en été. Donc l’organisme subit le froid de toute part en hiver et se met à dépenser beaucoup d’énergie pour lutter contre cela.



Alors que faire ?


Allez-y progressivement ! Méfiez vous de la frustration. Ne vous laissez pas avoir par des frustrations d'avoir un corps que l'on peut voir dans les magazines, ne vous frustrez pas parce que vous pensez qu'il faut superbement bien faire les choses sinon ça ne marche pas. Les plus grands empires se sont construit marche après marche. Soyez indulgents avec vous même et avec votre corps. Considérez l’impact des chutes des premières températures de 5 degrés ou plus qui durent en réduisant un peu vos séances sportives, pendant les 2 premières semaines de chute de température. Couvrez vous un peu plus en mettant une veste zippée, un pull chaud dans votre sac, un pantalon plus chaud.


Sportivement parlant, soyez aussi progressif pendant les 3 à 4 premières semaines de la rentrée, avec une séance(durée de séance : 20 à 30 minutes minimum) par semaine voire deux maximum, le temps que l’agitation accompagnant votre rentrée se calme. D’ici là vous aurez quand même progressé sportivement parlant : Vous aurez appris des techniques propres à votre activité qui vous seront utiles quand il s'agira d'aller plus loin. Vous aurez commencé à apprécier ces moments sportifs, ce qui sera déterminant dans votre motivation. Vous aurez appris des choses sur les réactions de votre corps avec l'activité physique comme les courbatures par exemple… Ces 1 à 2 séances par semaine vous permettront de vous aider à vous installer tranquillement dans la régularité.


Donc à vos baskets et soyez sympa avec vous :-)


36 views0 comments